Désintox de la langue de bois

Le 19 mars se tenait l’atelier interactif Désintox de la langue de bois, animé par l’Université Populaire de Bordeaux au Carré Colonne. À l’Agence, on aime les mots. D’ailleurs, ils constituent le cœur de notre activité. Alors cet atelier, c’était la garantie d’une profonde remise en question. Promesse tenue.

Pendant une heure et demi très interactive, Ella et Paul, les deux animateurs de l’Université Populaire de Bordeaux, ont encouragé chacun à identifier les mots qui limitent la pensée. Ces expressions vides de sens qu’on emploie au travail sans même s’en apercevoir. Celles qui sont particulièrement utilisées par nos représentant·e·s sur les plateaux des chaînes d’infos, à gauche comme à droite. Les questionner, les déconstruire, les catégoriser pour mieux les remplacer par des mots précis, c’est remettre au centre du propos ce que veut vraiment signifier son émetteur·rice.

Florilège.

EUPHEMISMES

  • Rôle : adoucir une idée
  • Exemple : Publics défavorisés (= les pauvres) / Plan de sauvegarde de l’emploi (= plan de licenciement)

MOTS-CONCEPTS

  • Rôle : convaincre par l’affect, avec des valeurs positives
  • Exemple : Projet (Parce que c’est notre… !) / Vivre-ensemble (Le fameux)

OXYMORES

  • Rôle : réconcilier deux idéologies 
  • Exemple : Développement durable (« On développe, on accroît », « Non, non, on stabilise, on pérennise ! », « Du coup on fait quoi ? », « Oh je sais, les 2 ! ») / Croissance verte ( = Produire mais de manière écolo. Ça passe ? Super, alors on peut continuer à « rester focus PIB »)

PLÉONASMES

  • Rôle : insister plus que de raison sur une idée
  • Exemple : Tri sélectif (Quelqu’un connaît un tri non-sélectif dans la salle ?) / Démocratie participative (Savoureux quand on s’y arrête)

HYPERBOLES

  • Rôle : dénoncer un fait 
  • Exemple : Prendre en otage (Et tout à coup, me voilà scandalisé·e ou horrifié·e)

… Et tant d’autres !

Pour repérer les abus rhétoriques, les raccourcis, les stratagèmes langagiers, nous vous encourageons vivement à participer à l’un de ces ateliers. Objectif : privilégier les mots précis plutôt que l’idée induite, questionner son interlocuteur sur le sens de ce qu’il émet… Pour ne jamais se sentir dépossédé·e de l’information – car “l’information, c’est le pouvoir”.

Share this Post

Leave a Comment