Les 10 commandements de l’attaché(e) de presse

L’attaché(e) de presse est le trait d’union entre une entité – entreprise, institution, association, élu – et les médias. Vaste programme… Que nous allons tenter de résumer. C’est parti pour les 10 règles d’or de l’attaché(e) de presse !

1/ Un angle tu trouveras  
L’angle, c’est un peu le graal pour l’attaché(e) de presse, la quête qu’il mène en permanence auprès de son client. Quelle est l’info percutante, le point saillant, l’histoire originale qui fera mouche auprès des journalistes ? Sa mission est d’identifier le détail qui suscitera l’intérêt des rédactions et valorisera le savoir-faire de son client.

2/ Des contenus RP tu produiras
Le communiqué, le dossier et l’invitation presse sont les 3 principaux supports RP. Dédiés aux journalistes, ils servent de base éditoriale et sont rédigés dans un discours de preuve, illustrés par des chiffres et des faits. A ne pas confondre avec les supports de communication corporate (plaquettes, sites, flyers…) au ton promotionnel !

3/ Curiosité et esprit de synthèse tu mobiliseras
En véritable caméléon, l’attaché(e) de presse s’adapte au secteur d’activité de son client. Il s’immerge dans son univers, reste en éveil sur son actualité et ses thématiques de prédilection. Il lit la presse et s’informe en continu sur les tendances qui touchent de près ou de loin ses dossiers.

4/ Tes interlocuteurs tu identifieras
Pas question de proposer un sujet à un journaliste choisi au hasard ! Un journaliste (de la presse locale, nationale ou spécialisée) ou un influenceur sera davantage enclin à traiter un sujet si celui-ci s’insère dans sa rubrique, rejoint ses centres d’intérêt et correspond à sa ligne éditoriale.

5/ Une exclu tu proposeras
Selon la stratégie RP mise en place, l’attaché(e) de presse peut proposer à son client une exclusivité : une actualité transmise en avant-première à une rédaction. Ce procédé permet d’assurer la parution d’un article et peut générer des retombées ultérieures… Particulièrement s’il s’agit d’une dépêche AFP !

6/ Les réseaux sociaux tu utiliseras
Il est impossible aujourd’hui de penser les relations presse sans les réseaux sociaux. D’une part parce que les influenceurs constituent aujourd’hui une cible aussi convoitée que celle des journalistes. D’autre part parce que ces derniers sont quasi tous connectés – particulièrement sur Twitter, LE fil d’actu par excellence !

7/ Le calendrier médiatique tu scruteras
Marronnier, journée mondiale, promulgation d’une loi, publication d’une étude… L’actualité regorge d’opportunités pour prendre la parole. L’attaché(e) repère les séquences et suggère aux journalistes l’intervention de son client : éclairage d’expert en plateau, son radio, interview papier… Il faut aller vite, l’actualité n’attend pas !

8/ Des rendez-vous presse tu organiseras
Conférences de presse ou cafés informels sont des rendez-vous immanquables lorsqu’on engage une campagne de relations presse. Suivant la stratégie adoptée, l’attaché(e) de presse préfèrera à un événement officiel un tête-à-tête « off the record ». Ou l’inverse.

9/ Des relances presse tu feras
Volet le plus fastidieux et non moins décisif du métier : les relances téléphoniques font partie du quotidien RP. Combien de journalistes assisteront à ce voyage presse ? Tel quotidien a-t-il prévu d’écrire un papier à l’issue du vernissage ? Pour en être sûr, rien de mieux que décrocher son téléphone…

10/ Les retombées tu compileras
La mission RP terminée, il est temps de réaliser une revue de presse exhaustive. L’ensemble des brèves, articles, reportages – souvent obtenus à partir d’une veille média souscrite auprès de groupes comme Kantar Media, L’Argus de la presse, etc. – doit être soigneusement trié et analysé. C’est un trésor à fructifier. Un levier pour accélérer la transformation commerciale.

Share this Post